►Amin (France, 2018 - Philippe Faucon)

 


 

 

Disponible du 21/05/2021 au 08/06/2021

Prochaine diffusion le mercredi 2 juin à 20:55

 

https://www.arte.tv/fr/videos/100869-000-A/amin/

 

 


 

 

• « Philippe Faucon décape en douceur, sans éclaboussures. Mais va jusqu’à l’os. » (« L’Annuel du cinéma 2019 »)

 

• « Sans s’éparpiller, Faucon, en témoin de son temps, essaime ses thèmes (minorités stigmatisées [Fiertés, 2018], immigration [Fatima, 2016 et celui-ci présentement]) dans un récit réaliste à la Renoir, foisonnant et paradoxalement délié (le film a été écrit à trois mains [avec Yasmina Nini-Faucon et Mustapha Kharmoudi], comme par volonté de mélanger les points de vue et d’atteindre une certaine authenticité). […]

Le titre reprend un prénom masculin – chose tout à fait nouvelle dans l’œuvre de l’auteur – mais c’est presque un mirage tant sont brossés d’admirables portraits de femmes (la compagne d’Amin (Moustapha Mbengue) – interprétée par Marème N’Diaye – qui tient joyeusement tête à ses beaux-frères ; ou Gabrielle – jouée par la lumineuse Emmanuelle Devos – infirmière qui lutte inlassablement contre son ex-mari). Personne n’est laissé en retrait chez Faucon, le prisme féminin est toujours une réponse significative au patriarcat asphyxiant. Abdelaziz (Noureddine Benallouche), autre travailleur irrégulier, parfait débonnaire, se retrouve empêché de percevoir une retraite décente, dévoré par le système, ce beau personnage silencieux finira par littéralement perdre pied.

[…] Faucon ne traite plus d’un conflit passé sous silence, comme dans « La Trahison » (2006), mais de querelles sentimentales au mutisme exacerbé. En ce sens, l’utilisation du hors-champ est adroite tant les allers-retours entre les continents agissent sur les relations qui, meurtries, se dissipent : des enfants qu’on ne voit plus grandir et qui se languissent de leur père à une femme qui désire changer de pays. Tout le monde subit une contrariété géographique, malgré les différentes réunifications opérées par le film : à l’image, avec les physiques qui se mélangent, dans le son avec l’étroitesse de la pluralité des langues mais aussi d’un dialogue avec la filmographie de Faucon. En effet, on retrouve Sofia Zeroual, l’interprète de Fatima, et cette présence permet de prolonger son existence. » (William Le Personnic, « Filmer les rapprochements », « Positif » n° 692, Octobre 2018)

 

• La scène de Faucon est la nôtre :  ses personnages nous les croisons quotidiennement, et, souvent, trop souvent, dans l’indifférence la plus banale. Ces héros de la survie ne sont malheureusement que des « chiffres » : nous les appelons « travailleurs déplacés », « migrants », « personnels de la santé », « homosexuels », « délinquants », « femmes seules », « retraités », « familles nombreuses », « pauvres », que sais-je encore ? Ils ne sont rien d’autre que cela.   Mais qui sont-ils vraiment ? Qui sont ces femmes et ces hommes qui ne font jamais la « Une » de l’actualité ou seulement à travers des statistiques ? Philippe Faucon nous les fait vivre à l’écran. C’est d’une grande générosité et ce n’est pas une mince prouesse.


 Amin. France, 2018. 91 minutes. Couleur. Réalisation: Philippe Faucon. Scénario: Ph. Faucon, Yasmina Nini-Faucon, Mustapha Kharmoudi. Montage: Sophie Mandonnet, Matilde Grosjean. Photographie: Laurent Fénard. Décors: Manuel Swieton. Costumes: Charlotte David. Son: Pascal Ribier. Production: Istiqlal Films. Producteur: Ph. Faucon. Producteur exécutif: Nadim Cheikhrouha. Sortie France: 3 octobre 2018. Visa d'exploitation: 114246. Interprétation : Moustapha Mbengue (Amin), Emmanuelle Devos (Gabrielle), Marème N'Diaye (Aïcha),  Noureddine Benallouche (Abdelaziz).